31 Days

Un mois, 31 jours, 744 heures... Le 1er Septembre 2006 je met un terme à 5 addictions/habitudes qui sont (parait-il), des accélérateurs d'angoisse, des freins au developpement personnel(sic). Ce blog décrira au jour le jour cette expérience.

30 août 2006

La Méditation

Oui la méditation, je ne peux y couper. La majorité des livres que j'ai lu la décrivent comme la solution à certains de mes problèmes. En deux mots, je suis souvent sujet à des pertes d'attention durant lesquels je suis totalement déconnecté du monde qui m'entoure. D'une manière plus globale je ne suis pas dans le moment présent ou trés peu. Souvent dans le futur (anxiété) ou dans le passé (nostalgie) je suis constamment dans les nuages.

D'autre part, comme beaucoup d'occidentaux je suis sujet à l'overthinking (propension culturelle à s'analyser, à passer d'innombrables heures à ressasser des pensées, sentiments et expériences négatifs).

Je vais tester, et tenter de pratiquer la méditation sur la respiration qui se décrit comme suit :

La première étape de la méditation consiste à stopper les distractions et à rendre l'esprit plus clair et plus lucide. Nous pouvons y parvenir en méditant simplement sur la respiration.

Nous choisissons un endroit tranquille pour méditer et nous nous asseyons dans une position confortable. Nous pouvons nous asseoir dans la posture traditionnelle, jambes croisées, ou dans n'importe quelle autre position confortable. Nous pouvons, à notre convenance, nous asseoir sur une chaise. La chose la plus importante est de garder le dos droit afin d'éviter l'engourdissement et la somnolence.

Nous nous asseyons avec les yeux mi-clos et dirigeons notre attention vers notre respiration. Nous respirons naturellement, de préférence par le nez, sans tenter de contrôler notre respiration, et nous essayons d'être conscients de la sensation du souffle qui entre et qui sort par les narines. Cette sensation constitue notre objet de méditation, celui sur lequel nous devons essayer de nous concentrer à l'exclusion de toute autre chose.

Au début, notre esprit sera très agité et il se peut même que notre méditation semble avoir pour effet de le rendre encore plus agité, mais en réalité c'est seulement parce que nous devenons plus conscients de l'état d'agitation dans lequel se trouve notre esprit. Nous serons fortement tentés de suivre les différentes pensées qui surgissent, mais il faut y résister et rester concentrés en un seul point sur la sensation du souffle.

Si nous découvrons que notre esprit vagabonde et suit nos pensées, il faut immédiatement le ramener sur le souffle. Il faut répéter ce processus autant de fois qu'il est nécessaire, jusqu'à ce que l'esprit se stabilise sur la respiration.
Je tiens quand même à préciser que je ne suis ni bouddhiste ni un adepte de l'ésotérisme. Je suis plutôt tout le contraire. La méditation n'est pas une pratique réservée aux illuminés, j'en suis convaincu.